Quel est le CLIMAT idéal pour nos bonsaï

Quel est le CLIMAT idéal pour nos bonsaï

Comme on imagine que le bonsaï est une espèce à part, on pense que c’est un climat pour tous et tous pour le climat ! C’est oublier, encore une fois, que ce sont des arbres (presque) comme les autres.

Et quand l’été arrive, l’angoisse de l’horticulteur est palpable.

Nous savons que nos arbres ont besoin de lumière mais cette chaleur insupportable nous tient en haleine.

Où allons-nous mettre nos petits pots? On s’attend déjà à les arroser trois fois par jour mais est-ce qu’il n’y aurait pas des astuces, quelque chose à faire? Doit-on les mettre face nord, face sud, à l’ombre, au soleil? Quel est le climat idéal pour nos bonsaï?

Commençons par un petit rappel biologique et des considérations climatiques avant de parler des 5 erreurs à éviter.

Rappel biologique

La photosynthèse

Le soleil est l’élément indispensable à la croissance des plantes.

Grâce à lui les feuilles puisent le dioxyde de carbone de l’air et le transforment en sucre. Sucre qui alimentera chaque cellule de la plante. De nombreux autres facteurs sont à prendre en compte comme la qualité d’un sol ou l’accès à l’eau.

Et il y a une différence entre cet accès à l’eau et l’hygrométrie.

Hygrométrie

D’après le Larousse l’hygrométrie est une « partie de la météorologie qui étudie la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air ». Par métonymie cela désigne le taux d’humidité de l’air.


Le Japon par exemple est un pays aux étés chauds et humides, et aux hivers froids et secs. Ces conditions climatiques sont idéales pour l’horticulture. Cultiver des arbres provenant de pays comme le japon va nécessiter beaucoup d’attention car sous nos latitudes nous avons un climat inverse: un été chaud et sec, et un hiver froid et humide.


Deux solutions s’offrent à nous: soit nous créons une atmosphère humide en été (et nous protégeons nos bonsaï d’un excès d’humidité en hiver) soit nous ne cultivons que des espèces indigènes, voire ultra locales. Dans tout les cas ils sont dans de petits pots et nécessiterons toujours plus d’attention en été que leur grand frères.


Et cela va dépendre de votre climat.

Considérations climatiques

Révisons un peu nos cours !

Carte-climats-France
From Wikipédia pour réviser les bases !

Sous nos latitudes nous vivons dans des climats tempérés.
Comme son nom l’indique ce climat est en général caractérisé par des températures tempérées, ainsi que deux saisons : une saison froide (hiver) et une saison chaude (été). Les régions à climat tempéré sont bénéfiques pour de nombreuses essences.


On le divise en trois grands sous-groupes : méditerranéen, océanique et continental.

Climat continental

C’est un climat avec une forte amplitude thermique, aux étés chauds et aux hivers froids avec beaucoup de précipitations.

Celles-ci proviennent de l’évapotranspiration des forêts, des lacs et des marécages.
Il faudra donc fournir de la demi-ombre en été et une bonne protection en hiver si l’on ne veut pas être limité à quelques rares essences très rustiques.

Climat océanique

C’est un climat aux étés doux et aux hivers frais et humide. Il est sous influence des océans où l’on retrouve des courants chauds (en façade ouest des continents). L’amplitude thermique est relativement faible.


Pour nos bonsaï il faudra des substrats bien drainant et certaines essences qui aiment le soleil ne s’y retrouveront pas.

Climat méditerannéen

C’est un climat tempéré chaud ou « subtropical de façade ouest », qui se caractérise par des étés chauds et secs (jusqu’à 40° sans précipitations en été) et des hivers doux et humides.

Le tout avec des vents violent périodiques. L’évapotranspiration y est énorme. Les espèces rustiques s’y plairont tout naturellement.

Mais n’oublions pas aussi le climat montagnard.

Le climat montagnard

C’est un climat indépendant de la zone climatique où il se situent. Les été sont humide et frais et les hivers y sont froids
Le rayonnement solaire qui arrive sur un substrat est donc plus important en montagne qu’en plaine à la même latitude.


Une fois que l’on sait quel est le climat favorable pour nos arbres, se pose la question liée aux petits pots et à leur capacité de rétention d’eau.

Faut-il exposer son bonsaï au soleil en permanence?

Exposition au soleil

Nous l’avons vu une plante à besoin de soleil. S’il n’y en a pas assez elles développent une plus grande surface foliaire pour en capter un maximum.

S’il y en a trop l’auxine (l’hormone de croissance) est détruite et les feuilles brûlent ou se dessèchent. Ainsi que le substrat.

la sève-soeur-liquide-de-l'eau
La sève: soeur liquide de l’eau

Évapotranspiration en été

Les arbres absorbent l’eau grâce à leurs racines. L’eau remonte le long du tronc jusqu’au feuilles qui transpirent. Si le temps est sec et chaud, les feuilles évaporent encore plus d’eau. Et s’il y a du vent alors là c’est pire. Par contre l’avantage du vent c’est que vos arbres seront moins sensibles aux maladies et aux parasites.

C’est pour cela que l’arbre autochtone est déjà un bon départ.

Donc la durée d’exposition au soleil dépendra de votre région et de votre bonsaï. Il faut également prendre en compte qu’il boit par les feuilles. C’est pour cela que l’on souhaite maintenir une atmosphère humide.

Alors quel est l’emplacement idéal pour les bonsaï?

Nous y répondrons dans l’article suivant: L’emplacement idéal, 5 erreurs à éviter.

En attendant je vous invite à faire des fiches techniques de vos premiers bonsaï: comme un carnet de santé!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •