Peut-on CULTIVER toutes les espèces d’arbres en bonsaï?

Peut-on CULTIVER toutes les espèces d’arbres en bonsaï?

En voilà une question qui s’impose à tout débutant!


Mais il n’y a pas qu’eux. Elle est fréquemment posée.

L’art du bonsaï est tellement nimbé de préjugés et de méconnaissances – un arbre en pot paraît tellement peu naturel au yeux d’un néophyte- qu’on se demande si chaque arbre y résiste ou peut prétendre au statut de bonsaï.

Petit récapitulatif

Si vous n’avez pas lu mon article sur Qu’est-ce qu’un bonsaï? c’est le moment d’ allez voir.

Autrement continuons avec ceci: Bonsaï = arbre en pot.

A l’exception des tropicaux tels que le ficus – connu de tous car il sature le marché des jardineries – les plantes tropicales ne sont pas des arbres!


A part ça je pourrais conclure en disant que tout arbre et/ou arbuste peut prétendre au statut de bonsaï! C’est par un travail de taille (des racines aux rameaux), dans un pot de plus en plus réduit à mesure que l’arbre croît, que l’on obtient un bonsaï.


Cependant il y a la physiologie de l’arbre à prendre en compte.

Physiologie

En général les arbres ont une croissance lente alors armez-vous de patience!


Cette croissance varie d’une espèce à une autre et selon qu’il est jeune ou vieux.


C’est comme nous les humains. Quand on est jeune on grandit chaque jour à une vitesse impressionante. Je suis père d’une petite fille et il suffit que je m’absente un week-end pour ne presque plus la reconnaître. En revanche moi je me tasse mais je gagne en stabilité. Mais je mets aussi plus de temps à me remettre d’un trauma. Les jeunes arbres ont donc une croissance plus rapide et sur de plus longue période. Et il est judicieux de prendre soins des aînés.


Donc cela peut-être un critère pour vous de prendre en considération votre résistance à la patience.
Alors quel arbre choisir?

route-dans-forêt-neige
Choisir une voie, un arbre, c’est renoncer aux autres!

L’embarras du choix

Saviez-vous qu’il existe pas loin de 100 espèces différentes de chênes, autant pour les érables, au moins une centaine de pins différents, autant d’ormes, des dizaines d’azalées, une vingtaine de cerisiers, autant de Prunus….


Donc je ne pense pas me tromper en disant que ça fait des milliers d’arbres pouvant se former en bonsaï.

Notre connaissance des arbres est à la botanique ce que Netflix est au cinéma. C’est l’arbre qui cache la forêt.


Tout arbre, arbuste ou buisson qui pousse naturellement dans votre région peut faire l’affaire mis a part quelques rares espèces absolument inadaptées à la nanification.

Le catalpa par exemple fait de belles fleurs blanches mais ces feuilles énormes ne se nanifient pas. Un arbre de 30 cm avec des palmes au bout n’est pas très esthétique.

fleurs-de-catalpa
Les fleurs du catalpa


Au vu de la liste impressionnante j’ai envie de dire: choisissez l’espèce avec laquelle vous avez le plus d’affinité mais si je peux me permettre un conseil il serait celui-ci:
Soit vous choisissez un arbre facile, j’en parle dans cet articles 5 arbres faciles pour débuter en bonsaï . Soit vous choisissez une espèces autochtone qui vit sous nos latitudes.

Le volume d’information à leur sujet est inépuisable, vous restez dans le made in local (pour moi c’est une valeur). Vous profiterez des retours d’expériences sur les sites et forums dédiés au bonsaï.

Vous vous sentirez moins seul face à la culture de votre arbre.


Pour des plants achetés en pépinière il faut que ce soit un coup de coeur évidemment mais regardez s’il a des racines intéressantes et si le tronc a du caractère. Si en plus les feuilles sont plus ou moins petites alors c’est le bon 😉

Prélèvement

Je ne parlerais pas du prélèvement tout de suite car il requiert un peu de matériel et certaines bases. Il faut être sûr de son choix et de sa capacité à en prendre soin.


Un sauvageon ou un yamadori, comme on l’appelle, est toujours beau dans son environnement naturel. Mais une fois à la maison, taillé et rempoté il se pourrait que l’on de demande: pourquoi ai-je fais cela?


En habitant proche du lieu de prélèvement cela vous permet de rendre visite régulièrement à un ou plusieurs arbres et de les voir évoluer.

Personnellement c’est ce que je fais. J’ai jeté mon dévolu sur 2, 3 arbres et je les taille en attendant le printemps prochain.

C’est un plaisir simple et gratuit et ça c’est toujours bon à prendre!

Avec quel arbre vous passeriez le restant de vos jours?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •