4 FORMES principales en bonsaï

4 FORMES principales en bonsaï

Alors en forme?

Avec l’étude des 4 formes nous entrons doucement dans quelques règles esthétiques propre au bonsaï. Je vous propose dans un premier temps de vous familiariser avec les notions développées ici.

En effet les 4 formes du bonsaï que nous allons voir peuvent être combinées puis associés à des styles différents. Mais patience jeune Padawan!

Cette question « Alors en forme? » n’est pas si anodine puisqu’elle met en lumière une double nécessité dans l’art du bonsaï: celui de respecter l’essence travaillé tout en ne mettant pas en danger l’arbre, en le gardant en forme.

Comprendre les réaction d’un arbre lorsqu’on le taille exige du temps et de l’expérience, ce que nous n’avons pas (je parle de l’expérience) pour le moment en tant que bonsaïka novice.

Qu’est-ce qu’une forme

A la question « Qu’est-ce qu’une forme ?» Je ne pense pas me tromper en disant que tout le monde peut y répondre, alors pourquoi pas vous?

J’aime bien commencer par une définition, ça nous fait une base commune et parfois elle nous ouvre des pistes insoupçonnées!

Définition d’une forme

Le Robert nous dit:

Ensemble des contours (d’un objet, d’un être), en fonction de ses parties.
Forme régulière, irrégulière ; géométrique

Être ou objet confusément aperçu

Si par jeu j’associe ces deux définitions ça nous donne donc un carré, un rond ou un triangle isocèle perdu dans la brume.

Une géométrie floue en quelque sorte. C’est à dire une stricte codification inspirée de la nature mais avec beaucoup d’exceptions!

Et une mise en forme?

On ne parle pas de sport ici vous l’aurez compris 😉


A toi Robert:

La mise en forme est le processus qui consiste à préparer le résultat d’une transformation pour une présentation qui soit tangible pour le lecteur, l’auditeur, le spectateur…

D’accord mais pour nos bonsaï?

Et bien ce n’est pas plus compliqué que la définition d’un carré.

En bonsaï la forme c’est…l’inclinaison du tronc!

Mais ça n’a rien à voir avec le triangle?

Détrompez-vous

Quelle ligne l’arbre dessine-t-il depuis ses racines jusqu’au sommet?
Quelle trajectoire emprunte-il?

Est-il droit, incliné, tombe-t-il dans le vide comme suspendu à une falaise?

Si vous pensiez que le bonsaï n’était qu’un ficus qui serpente, bienvenue dans le monde fascinant des formes.

Les règles qui définissent une forme ne sont pas infondées puisqu’il s’agit d’observation d’après nature.

Ces règles vont permettre de les ranger par catégorises lors d’expositions et concours.

Vous ne saviez-pas qu’on exposait les bonsaï comme des sculptures, soumis à des jury exigeants? Je ne le savais pas non plus mais j’ai hâte d’en voir!


Donc je parlais des formes de Miss Bonsaï!

Un chêne pousse droit, un pin accroché à la falaise nous rappelle la cascade…on s’approche!

Petit tour d’horizon des différentes formes

Les 4 formes sont:

Le vertical, le penché, la semi-cascade, la cascade.

Ces lignes de troncs vont former des formes géométriques avec le feuillage, leur port eux-même s’inscrivent dans une autre forme géométrique.

La perfection semble être atteinte quand ces ensembles géométriques nous évoque un arbre en particulier, son dynamisme, je dirais son ADN.

Si on peut plier un arbre selon notre volonté, est-ce que faire une cascade avec un chêne aurait du sens? NON, NON, NON s’écrient les naturalistes et botanistes. Et ils ont raison. Tout l’art du bonsaï est de raconter une histoire crédible, quelque soit l’accident.

La forme verticale

L’image du cyprès devrait vous donner une idée, il n’y a pas plus aligné que ce gardien de cimetière. A priori elle serait la plus simple et c’est l’image que l’on a d’un arbre: ça pousse droit pardi!

Mais si la définition de la forme verticale nous dit « alignement du collet et du sommet » est-elle restrictive? Et bien non. Dites-vous que des racines au sommet il y a une infinité de possibilités combinant angles et courbes.

Vous pouvez repensez à votre ficus en serpent, il est souvent de forme verticale. Autre point important et pas le moindre: c’est une des formes les plus difficile à entretenir. Essayez, avec une paire de ciseaux, d’imposer la rectitude au vivant: bon courage!

forme-verticale
La forme verticale

La forme penchée

Le sommet est décalé par rapport à la base, imaginez un arbre soumis au vent de côté, du même côté chaque jour!

Le végétal c’est du vivant. Et ça fait bien ce qu’il veut.

Vos branches cherchent en permanence la lumière, quelque soit l’inclinaison du tronc que vous lui imposez. Donc trouver harmonie et cohérence n’est pas facile, d’autant que l’inclinaison peut suivre elle aussi des courbes et des angles.

L’image est celle d’un vent fort ou d’un accident, comme un glissement de terrain. Pour résister l’arbre doit avoir un bon enracinement du côté opposé à l’inclinaison ou à la chute potentielle. C’est à mettre en place par différentes techniques que nous verrons plus tard.

forme-penchée
La forme penchée

La forme en semi-cascade

Le sommet est au même niveau que la base. Est-ce que ça signifie que l’arbre est tombé par terre? Non il ne s’agit pas de ça.

En fait le sommet sort du pot.

C’est la vie au grand air sur terrains escarpés, aux conditions climatiques difficiles. On pense souvent au conifères en montagne. Il y a également certains feuillus qui se sont retrouvés en bord de falaise.

La première exigence: ce n’est pas une liane molle, ça commence à la base du tronc à 90°! Comme ce sont les racines qui tiennent ce déséquilibre, il faudra veiller à mettre en avant une belle base, de belles racines comme pour la semi-cascade. La masse foliaire est soutenu à bout de bras par un axe courbé: je dis respect pour toute cette volonté!

forme-semi-cascade
La forme en semi-cascade

La forme en cascade

C’est très évocateur n’est-ce pas?

Cela signifie que le sommet est plus bas que la base, évoquant une chute d’eau. L’arbre sort du pot comme la semi-cascade, une semi-cascade en plus exagérée.

On est presque dans l’artifice, la sculpture tant la réalité de ces arbres est extrêmement rare. C’est ultra codifié dans la mise en place des branches secondaires. Seuls les très vieux arbres ayant passés leur vie en isolement peuvent témoigner. Autrement c’est plutôt une forme d’inconfort qui prédomine sur la réalité d’un tel sujet. Elle est difficile à équilibrer.

La forme en cascade est surtout utilisé pour des arbres à fleurs comme les azalés par exemple. Elle met en valeur toute l’exubérance du printemps à l’éclosion des fleurs. Et ça c’est cadeau!

forme-cascade
La forme en cascade

Alors toujours en forme?

Après cette cascade d’informations?


J’espère que vous avez une vision un peu plus clair de ce qu’est une forme en bonsaï.

Dans un prochain article nous verrons qu’il y a plusieurs styles possibles dans chacune de ces formes et qu’il peut y avoir des associations. Plus tard nous aborderons les techniques et les codifications qui régissent ces formes.


Vous l’avez compris nous n’en sommes qu’au début.

En attendant vous pouvez vous amusez à regarder les arbres autour de vous avec cette nouvelle approche 😉


Vous seriez plutôt vertical, penché, en semi-cascade ou en cascade?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •