HAUBANNER un bonsaï: techniques et astuces

HAUBANNER un bonsaï: techniques et astuces

Quand j’entends le mot hauban je deviens poète et ça me donne envie de voyager. Je pense immédiatement aux vieux gréements, aux grincements des câbles dans un port et j’ai envie de prendre le large.

Avec le bonsaï ce serait plutôt l’inverse, c’est le voyage, un bout de nature qui s’invite chez nous. Avec le système des haubans nous retournons au port.


Le haubanage est le grand-père de la ligature qui, rappelons-le, n’est apparue qu’à partir de la moitié du 20è siècle. Avez-vous lu Cherchons la définition de hauban avant de plonger dans la technique et les astuces pour commencer simplement.

Définition d’un hauban

Et bien si on m’avait dit qu’il y avait un peu de scandinave dans les origines de ce mot…höfudbenda…qui est le câble principal d’un navire. En fait le Larousse nous précise et nous éclaire en disant que c’est le « nom générique des câbles et cordages qui assurent le soutien latéral des mâts d’un navire à voiles ».
Pour nos bonsaï ces câbles vont permettre de maintenir les branches et le tronc dans certaines directions. Nous verrons lesquelles.

Histoire du hauban dans le bonsaï

A l’origine du bonsaï, bien avant l’apparition de la ligature au 20è siècle, il y a le haubanage.

Originaire de l’école du Nord en Chine, il y a de cela plusieurs siècles, l’école de Lingnan privilégiait le pincement des bourgeons, le haubanage (fixe et par des poids suspendus) ainsi que la taille: ce que l’on nomme aujourd’hui le « clip and growth ». La « taille et le laisser pousser ». C’était une manière plus douce et naturelle de conduire un bonsaï.

Si cette technique peut-être considérée comme le grand-père de la ligature aujourd’hui elle peut-être vu comme un complément, un frère de cette dernière. Voyons ensemble les différentes techniques et astuces pour haubaner.

Haubaner un bonsaï: techniques et astuces

Le principe

L’idée est de tendre un câble ou un fil de pêche depuis une branche pour l’incliner. Ce fil est attaché soit au tronc soit à une autre branche ou bien au pot lui-même. On se sert des haubans uniquement pour les branches primaires puis on taille et/ou ligature les branches secondaires.
L’avantage de cette technique est qu’elle est plus simple à mettre en oeuvre. De plus c’est une technique qui peut se pratiquer toute l’année et qui à l’avantage de pouvoir rester en place jusqu’a un an.

haubanage
Haubans pour basses branches

Les points d’attache

Il y a plusieurs choix possibles:


. Le point d’attache est un bois mort ou une branche voisine.


. Le point d’attache se situe autour du pot. On perce de dernier tout autour ou bien on l’enroule d’un fil métallique qui servira de collier sur lequel viendront se fixer les haubans.


. Si l’arbre est relativement grand on construit un châssis en bois sur lequel est posé le pot. On fixe des vis sur lesquelles viendront s’enrouler fil ou câbles.

Les astuces

Sachez avant tout que l’inclinaison de la branche est relativement limitée dans l’espace. Elle est essentiellement dirigée vers le haut ou vers le bas. Les changements de directions spatiales sont moins sculpturales qu’avec la ligature.

Voici quelques astuces simples pour démarrer.

. Commencez par les branches du bas puis remontez vers la cime


. Pensez à protéger l’écorce avec un morceau de caoutchouc type chambre à air pour les grosses branches qui subiront une plus forte traction.


. Testez la souplesse de la branche pour voir ou vous pouvez exercer la traction sans risque de casse.


. Vous pouvez faire deux haubans sur une même branche. Un qui tire vers le bas, l’autre qui tire vers le haut

. A la manière historique de l’école du Nord en chine, l’école de Lignan, vous pouvez haubaner avec des poids suspendus aux branches

Comme vous venez de le lire la mise en place de haubans est relativement simple pour des débutants comme nous. Cette technique permet en plus de bien ouvrir la structure de l’arbre pour opérer des choix futurs.

Ce que je ne vous ai pas dit c’est qu’elle est en générale pratiquée sur les branches basses. En effet en bonsaï on cherche à créer visuellement une maturité de l’arbre qui n’est pas en rapport avec son âge véritable. Et les premières branches qui pointent vers le bas en sont une composante. Je vous invite à pratiquer cette douce technique.

Partez en voyage depuis votre jardin et haubanez!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •